Être puis paraître

Le paraître ne doit pas définir l'être mais bien l'être puis le paraître.

L'être doit être premier.
Et il ne doit pas être conséquent au paraître. C'est à dire que ce n'est pas le regard des autres, ce ne sont pas des normes, ce n'est pas une influence extérieure qui doit définir ce que tu es, mais c'est TOI, et ce que TU portes en toi.
Ton paraître doit partir de l'intérieur pour aller vers l'extérieur. Il est foncièrement tourné vers les autres. Il rayonne.

Tandis que pour le paraître qui ne paraît ainsi qu'à cause d'influences extérieures, il part de l'extérieur pour aller vers l'intérieur. Il te retourne vers toi. Il te ferme.

Détache toi du regard de l'autre, détache toi du paraître premier. Détache toi des jugements. Sois. Et ensuite parais.Être est notre vocation. C'est la base de la sainteté. Être. A l'école de Celui qui Est.Inutile de paraître si tu n'es pas d'abord.

Le paraître n'est que la manifestation de l'être.
On ne porte son insigne de promesse qu'après avoir prononcé celle ci ! Car le paraître est conséquent à l'être.

Oh ! Surtout ne méprise pas le paraître comme beaucoup pourraient tendre à croire. Ils pensent qu'en se passant du paraître on préserve l'être, on le rend plus pur. Ils ont tort. L'être a vocation à paraître. L'être doit se manifester sensiblement.

Aussi, que serait un scout qui ne sourirait pas ? Que serait un chrétien qui, par sa vie entière, ne témoignerait pas du Christ ? Que serait un français qui vit comme un sauvageon ?

Tous, le scout, le chrétien, le français, ils ont commencé par être. Mais pas par paraître.

Leur vie et leur visage ne mentent pas. Ils sont francs. Ce n'est pas le regard des autres qui les définit, mais c'est bien eux, et ils sont foncièrement tournés vers les autres.

Alors sois. Puis parais. Dans le bon ordre. Mais fais les deux.

Et avec panache je t'en prie. Trêve à la mollesse, place à la Jeunesse !


Le Mythe Scout