Histoire de groupe scouts

05/12/2019

Groupe ENF-Europa Scouts 1re Fontainebleau - Saint Jean de Dieu

Le groupe Saint Jean de Dieu Europa-Scouts de Fontainebleau à été crée en 2005. Situé en Seine-et-Marne, il est rattaché a la chapelle du Carmel, paroisse bellifontaine de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre. Il est constitué d'une troupe de 3 patrouilles et d'une meute. Ses couleurs sont le vert et le gris, retrouvées sur son foulard (fond vert et bords gris) et sur l'étendard de Troupe.

Son équivalent féminin est la 2e Fontainebleau Europa-Scouts, qu'il retrouve chaque années pour la grande sortie de groupe (le 1e dimanche d'octobre). Cette sortie annuelle est rythmée par la messe de rentrée et par le pèlerinage des Madones, à travers la forêt de Fontainebleau.

La troupe à été fondée en 2005, après un changement de mouvement. En effet, elle à été récupéré par les Europa-Scouts suite à la disparition de l'Association française de scouts et guides catholiques.

Elle a participé au centenaire du scoutisme en 2007 organisés par les Europa-Scouts et les Scouts de Riaumont.

Groupe ENF-Europa Scouts 1re Toulon - Saint Honorat de Lérins

Le groupe Saint Honorat de Lérins - 1re Toulon des Europa Scouts a été fondé en 2007 sur la paroisse Saint François de Paule de Toulon. Son foulard est sang et or.

Il est alors constitué d'une meute encadrée par des séminaristes de la Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine. Dès sa deuxième année, la meute compte 30 louveteaux. Elle a conservé systématiquement depuis deux séminaristes dans sa maîtrise. Elle restera pleine au fil des ans mais il faut attendre 2013 pour qu'une troupe soit fondée.

La troupe première Toulon démarre avec 16 scouts et deux patrouilles : le Condor et le Dingo. Son premier camp a lieu en Bourgogne avec deux patrouilles de Draguignan.

En juillet 2015, la troupe rejoint la troupe du 3e Nancy - Charles de Foucauld pour son camp d'été. Le Condor remporte le camp.

En septembre 2015, pour répondre aux demandes, la meute se scinde et la 3e Toulon est créée avec 16 louveteaux. La troupe, quant à elle, avec 19 scouts ouvre sa troisième patrouille.

Groupe ENF-Europa Scouts 1re Nantes - Saint Michel

Le groupe Europa scouts de Nantes est un des plus anciens groupe Europa scouts.

A l'occasion des 70 ans de la mort de Baden Powell et des 100 ans de la création du scoutisme en France, les groupes St Michel et Sainte Marie de Nantes ont organisé un grand spectacle son et lumière le 25 juin 2011.

Le 20 septembre 2015, au pèlerinage de rentrée des unités Europa scouts de Nantes à Loublande, la Troupe I° Nantes se scindait en deux et la III° Nantes était créée, adoptant le foulard noir et blanc et le patronage de Saint-Georges de Lydda.

Groupe AGSE 7e Caen - Lanfranc du Bec

Le groupe a été créé à partir de sa troupe, issue du dédoublement de la 5e Caen. C'est un des chefs de cette dernière, Bruno Briquet qui l'a lancée. Il en a par la suite été longtemps le chef de groupe.

Le groupe est composé aujourd'hui d'une meute, d'une troupe et d'équipiers pilotes rattachés au clan de district (Clan Tom Morel). Ses effectifs sont en nette hausse depuis quelques années.

Le groupe est placé sous le patronage du Bienheureux Lanfranc du Bec et a pour devise: Croire et vouloir, c'est pouvoir !



Groupe AGSE 1re Toulouse - Notre Dame

Fondée en 1970, la Ière Toulouse est un des groupes de scouts d'Europe les plus anciens de la province Haut Languedoc, son foulard bleu clair et noir tire son origine de la vierge de la basilique Sainte Marie La Daurade, située en bord de Garonne, au cœur même de Toulouse.

L'implantation géographique du groupe s'étend sur l'ouest toulousain, depuis le centre-ville jusqu'aux communes périphériques

Composée d'une meute d'une vingtaine de louveteaux (8-12 ans) et d'une troupe d'une vingtaine de scouts (12-17 ans), la Ière Toulouse Notre Dame a su faire preuve, ces dernières années encore, d'audace, de dynamisme et d'enthousiasme, en portant haut ses couleurs, aussi bien au travers de ses projets d'année de ses unités, que dans sa participation active aux divers rassemblements régionaux ou nationaux, dans le plus grand respect des valeurs de la Fédération du Scoutisme Européen (FSE).



Groupe AGSE 1re marine Ajaccio - A. Mattei

La troupe n'était pas marine à ses débuts et ne l'est devenue qu'en 1986 à l'initiative de son chef, Noël Boyer-Canessa. C'était donc initialement une troupe "terrestre".

A cette époque, la troupe n'est formée que d'une patrouille : les Guépards.

Lorsque la troupe est devenue marine, elle n'a pas changé de nom mais la patrouille a laissé sa place à un équipage. Le premier équipage était celui des Narvals. Avec l'accroissement de la Troupe, un second équipage a été crée : les Frégates. Pour finir, un troisième équipage fut créé dans les dernières années d'activité de cette troupe : les Espadons.

Aujourd'hui le groupe est composé d'une Meute, d'une Troupe et d'équipiers Pilotes.


Groupe AGSE 1 ère Port-Marly - Estienne d'Orves

Fondée en 1960, la 1 ère Port-Marly devient en 1964 la première troupe marine et l'une des dix premières unités de l'Association des guides et scouts d'Europe (AGSE).

Depuis 1999, la troupe a perdu sa spécificité marine. En 2013, quatre patrouilles constituent la troupe 1 ère Port-Marly : le Requin, la Frégate, l'Espadon et l'Albatros.


Groupe AGSE 3e marine Angers - Notre Dame de Behuard

Groupe de scouts marins affilié à l'AGSE depuis 1971. Cette troupe a été la marraine d'autres unités  en France, dont la 5e marine Nantes. Elle a aussi beaucoup échangé avec les Troupes marines de Brest, de Caen et de Vannes. 

En 1970, il y avait 2 unités d'éclaireurs affiliées à la Fédération des scouts d'Europe :

  • La 1re Angers, Groupe Saint Louis, était dirigée par Arthur de Kérautem.
  • La 3e Angers, Groupe Charles de Foucauld, était dirigée par Olivier Tréhard, dont Didier-Charles Reveilleau était le premier A.C.T.

La revue Scout d'Europe (n° 36 de décembre 1971) annonce la création de la troupe 3e Angers, en même temps que les meutes 11e et 13e Angers.

Avant de rejoindre les scouts d'Europe, Didier-Charles Reveilleau avait dirigé en tant que chef Scouts de France la branche cadette de la 3e marine Angers, groupe Saint Yves. Ayant donc déjà pratiqué le scoutisme marin, il en appréciait la valeur éducative, et souhaitait donc la création d'une unité marine chez les scouts d'Europe angevins.

On accepta l'idée mais beaucoup de ceux qui avaient connu la création de la 1re Angers souhaitèrent que cette troupe resta troupe terrestre. Ce fut donc la 3e Angers qui devint troupe marine.

A la fin du camp d'été, on demanda à chacun des scouts de choisir sa troupe pour la rentrée scolaire. Vingt-sept garçons se portèrent volontaires pour la marine qui fut officiellement désignée 3e marine Angers F.S.E., groupe Jacques de Kerven.

Sa reconnaissance officielle fût prononcée le 20 mai 1973 sur la grève de la Baumette par le Commissaire général des scouts d'Europe, Pierre Géraud.


Groupe SUF Angers - Marie-Amélie Cambell 

Démarré en septembre 2011 avec une compagnie, une ronde et une meute, le groupe est complété à l'automne par un clan et dispose l'année suivante de toutes les unités : la meute St François d'Assise, la ronde Jeanne Jugan, la Compagnie Frère Roger de Taizé, la troupe, le clan et le feu Sr Emmanuelle. 

MAC est l'abréviation de Marie-Amélie Cambell, une figure angevine du scoutisme qui fut la première cheftaine de louveteaux à Angers (1922) et développa le scoutisme durant toute sa vie. Elle fut aussi une figure de la résistance angevine durant la seconde guerre mondiale. Une rue du quartier des Hauts de Saint-Aubin à Angers porte son nom. Elle a été inaugurée en présence de nombreux scouts (SGDF, AGSE, SUF...) en septembre 2012.

Groupe SUF Nantes - Anne de Bretagne

Le groupe Anne de Bretagne existe depuis 1998. C'est le premier groupe des scouts unitaires de France qui s'est créé à Nantes.

Le groupe est aujourd'hui constitué de : 2 meutes (Saint Maximilien Kolbe et Saint Dominique Savio), 1 ronde, 1 troupe, 1 compagnie, 1 clan.


Groupe AGSE 1re Reims - St Jean Bosco

En 1990, le groupe Reims - Jean Bosco comprenait 300 guides. En 2009, le groupe à compose de la troupe Jean Bosco, d'une meute, et d'un clan. 

En mars-avril 1972, la troupe 1re Reims a été affiliée à l'AGSE. Puis  en 1999 : regroupement des groupes Reims & Epernay. Par la suite en 2003 participation du groupe à l'Eurojam et en 2007 participation au rallye de province quart nord-est et durant la même année en septembre séparation des groupes Reims et Epernay. Puis en juin 2009: rallye de district pour le cinquantenaire des scouts d'Europe

A la rentrée 2012 fondation du groupe 3e Reims - Saint Jean-Baptiste de la Salle qui comporte une  meute (vingtaine de louveteaux), maitrise de louvetiers (garçons), une Troupe à cinq patrouilles, se préparant pour l'Eurojam et un clan à deux équipes

Septembre 2013 : dédoublement de la troupe pour fonder la troupe 3e Reims avec une meute de vingt-quatre louveteaux, une troupe à trois patrouilles et le clan est dirigé officiellement par le district. Et en août 2014 participation à l'Eurojam.

Groupe ENF Fontgombault - Riaumont 

Le groupe Fontgombault des Scouts de Riaumont, affiliés aux éclaireurs neutres de France, est basé à Fontgombault (Indre)

1991-1992 :
La Troupe a été créée en septembre 1991. Elle commença par une patrouille libre, le Loup, rattachée à la Troupe du Village de Riaumont (comme le fera quelques années plus tard la troupe de Riaumont-Paris). Elle n'est pas née de rien, mais du patronage de Fontgombault lancé quelques années avant par les frères Christophe et Hervé (pères de Riaumont), qui faisaient alors leurs études à l'abbaye. Michaël E. avait déjà fait un camp, à l'été 1991, à Vézelay avec Riaumont dans la patrouille du Lion. Frère Timothée Pattyn eut alors l'idée de transformer cet apostolat du mercredi en véritable scoutisme, et on choisit de relever le nom de « Troupe St Paul » sous le patronage duquel avait déjà été créée une troupe Scout de France à Fontgombault (avant-guerre, du temps où l'abbaye abritait un séminaire de vocations tardives).
En février 1992, a lieu le premier camp HP de la patrouille de Fontgombault, où commencèrent des travaux pour aménager des locaux scouts dans les grottes, mais ces travaux de maçonnerie seront saccagés par des jeunes du village. Peu après, une deuxième patrouille est créée, la patrouille de la panthère. Le premier camp de la Troupe est le camp de Pâques 1992 qui a lieu au Mont Saint Michel, sous forme de camp itinérant. Plusieurs nouvelles recrues expérimentées ont rejoint les rangs de la Troupe : Damien et Christophe L., qui deviennent CP et Second de la Panthère. Ce sont d'anciens scouts de Riaumont d'une patrouille libre (« le cerf »!) des Deux-Sèvres, qui comme pour les familles B. et D. (patrouille libre des alouettes aux Sables d'Olonne) campaient chaque été depuis des années avec la Troupe de Riaumont-Nord. Le camp se termine par la traversée de la baie du Mont Saint Michel à pied... La troupe grandit et le grand camp arrive très vite. Au mois de juillet 1992, tous les scouts se retrouvent à Châtillon sur Lison, dans le Doubs, à proximité de la célèbre Forêt qui n'en finit pas et du Relais de la Chance au Roy. Les deux patrouilles de Fontgombault sont intégrées à la troupe de Riaumont dirigée par le frère Timothée. Plusieurs événements mémorables marqueront les esprits pendant ce camp. Commençons par la descente en radeau de la Loue et du Lison. Chaque patrouille doit fabriquer son radeau, le mettre à l'eau et descendre la rivière avec. Ce fut la panthère qui gagna. Le grand jeu de ce camp fut aussi remarquable. Il fit intervenir l'armée et la gendarmerie. Ils devaient retrouver les attributs du maréchal Lyautey qui avaient été volés au musée. Ce grand jeu, était d'autant plus mythique qu'il avait lieu avec Jean-Louis Foncine (et Serge Dalens), dans la Forêt qui n'en finit pas, qui a fait l'objet de plusieurs signes de piste que vous connaissez certainement... C'est également au cours de ce camp que le frère Timothée sera investi chef de Troupe de Fontgombault. Il le restera quelques années.

1992-1993
C'est au cours de cette année 1992-1993 que la Troupe va aménager le local scout, l'actuel local scout, la mairie ayant en effet accepté de prêter ce local. Le plafond est refait, le sol est peint, et chaque patrouille reçoit un petit endroit pour déposer son matériel... Le camp de Noël a lieu près de Riaumont à Fosseux . En février 1993, le deuxième camp HP a lieu, à Cluses en Savoie. Pendant tout le camp, la HP parcourt la montagne avec des skis de randonnée, passant même une nuit sous igloos... A Pâques 1993, le camp se fait dans les Ardennes belges, près d'un château, chez une connaissance du frère Olivier. Le camp d'été se déroule au Parc Soubise, en Vendée. Deux patrouilles s'y affrontent : le Loup et la Panthère. Cette année-là, la troupe fait le circuit habituel en Vendée : le Puy du Fou, la Chabotterie, les Lucs-sur-Boulogne, où sera appris une bonne partie des couplets du redoutable chant « la complainte des Lucs ». Le grand jeu, sur le thème des guerres de Vendée, opposa Riaumont (les blancs) à d'autres troupes scouts d'Europe.

1993-1994
A la rentrée 1993, le frère Timothée devient chef de Troupe à part entière, c'est-à-dire qu'il s'occupe de la Troupe non seulement pendant les camps, mais aussi durant l'intégralité de l'année scoute. Le camp de Noël 1993 a lieu près du Blanc (36). Le camp HP a lieu, comme chaque année, en février, 1994 donc, et comme l'année précédente aussi à Cluses, en Savoie. Peu après les Troupes de Riaumont se retrouvent à Souchez, dans le Pas de Calais, pour un camp autour du thème des pépites d'or. Le camp d'été a lieu dans les Côtes d'Armor, à Tréglamus, près de Guingamp. Peu de choses nous sont parvenues de ce camp, mis à part le grand jeu fantastique, qui s'était terminé à Coëtquidan pour la journée surprise.

1994-1995
C'est à la rentrée de cette année scoute que la légendaire patrouille du Cerf est créé. En effet, la plupart des garçons ayant dépassé l'âge de la troupe, cette patrouille libre des Deux-Sèvres avait été dissoute l'année précédente, laissant le staff « vacant ». Le camp de Noël ayant eu lieu à Fontgombault, la HP se retrouve au mois de février à Cluses pour la troisième année consécutive. A Pâques 1995, les trois patrouilles de Fontgombault, le loup, la panthère et le cerf s'affrontent lors d'un camp basé sur les élections présidentielles ayant lieu cette année-là. La troupe campe à coté de la troupe de Riaumont village dans la forêt de Nieppe (dans le Nord Pas de Calais), dans un endroit particulièrement boueux. Peu après le camp, une nouvelle patrouille est fondée, en mai : la patrouille de l'once, lors d'un WE entre le camp de pâques et le camp d'été. Le camp d'été a lieu dans les Vosges. Sa particularité tient au fait que c'est le premier que la Troupe de Fontgombault fait en autonomie comme elle le fait aujourd'hui. D'un côté on a Riaumont village avec comme Chef de Troupe le frère Jean-Robert, et de l'autre la Troupe de Fontgombault plus le Guépard et le Faucon de Paris, l'Alouette de Vendée et une patrouille libre de Fontainebleau avec comme chef de troupe le frère Timothée. Le site est un ancien site gallo-romain (qui devient lieu de veillée) avec en contrebas une vieille chapelle et quelques ruines (transformé en kraal). La Troupe ayant un excellent contact avec le garde forestier, elle retapera la façade et l'intérieur de cette ancienne chapelle. Les patrouilles, après en raid en troupe vont en pèlerinage à Domrémy et reviennent en raid exploration. Le thème du grand jeu était les guerres de Louis XIV dans la région.

1995-1996
Septembre 1995 : la patrouille du loup est définitivement dissoute. Son staff est encore aujourd'hui dans le local, et à Riaumont le loup est devenu une patrouille spahie. La camp de Pâques a lieu en Brenne, au pays de mille étangs. Le camp d'été 1996 débute par une marche de la HP de deux semaines de Fontgombault jusqu'à Compiègne, avec une carriole tirée par une jument. Puis le camp a duré quinze jours pour tout le monde non loin d'un château en béton armé construit au début du XXème siècle qui fut la cible choisie des Allemands et des Français durant la première guerre Mondiale.

1996-1997
A la rentrée 1996, comme un seul scout est monté à la Route, très peu de changements affectent les patrouilles. A la Toussaint, la Troupe de Paris et la Troupe de Fontgombault campent dans les bois des cloîtres à Fontgombault et rendent service à l'abbaye. Deux mois plus tard, la Haute Patrouille se retrouve à Gaussan pour une retraite entre Noël et le jour de l'an. Pour le camp de Pâques, il se déroule à Fontgombault sur le plateau situé au-dessus des grottes. Avec un guide, les scouts font du rappel sur les falaises de l'Anglin, puis partent en raid d'explo vers le Blanc. A la fin du camp, une grande veillée populaire est organisée avec les parents et les amis. Le camp d'été 1997 a lieu en Normandie, dans l'Orne, toujours avec la troupe de Paris et la patrouille libre de Vendée, l'Alouette. Après une petite semaine de camp HP pendant laquelle les scouts marchent jusqu'au Mont Saint Michel, l'ensemble de la Troupe se retrouve pour le camp fixe. A l'issue de ce camp, le frère Timothée quitte Riaumont et par conséquent la Troupe se retrouve provisoirement sans chef.


 Groupe AGSE 1ère Marine Marseille - Saint Louis

Au mois de novembre 1966, la 73e Marseille des Scouts de France passe aux scouts d'Europe. Elle devient la première des Scouts d'Europe à Marseille et se place sous le patronage d'un pilote de guerre, René Mouchotte, mort au combat aérien en 1943. Par la suite, le groupe ayant pris le nom de "Saint Louis" à la chance de pouvoir s'installer, avec l'appui du général Multrier, dans un spacieux local à l'intérieur du fort Saint-Nicolas.

Création du groupe en 1975. La spécialité marine de la troupe est antérieure à 1989.
En 2002, la troupe a été consacré au Sacré-cœur de Jésus pour lequel elle est particulièrement dévouée.
L'équipage de l'Exocet à été rouvert le 8 avril 2006. Appartenant à la 3e Marine Marseille (FSE), l'Exocet est désormais un équipage de la 1re Marine Marseille (FSE).
En 2004, la troupe participait au défi jeune marin à Toulon. Une rencontre de jeunes marins embarqués sur des Yoles de Bantry (répliques de petit voilier prestigieux de 1796) perpétuant ainsi savoir faire traditionnel et sens marin.
Un équipage de la Yole "Massalia" étaient en partie constitué de scouts marins de cette troupe lors de sorties et de "septembre en mer".

Signes distinctifs:

-Foulard : blanc bordé vert frappé d'un Sacré-cœur sur la pointe. Pour les scouts marins la bague de foulard est blanche, et pour des raisons de sécurité le foulard se porte avec les bouts coupés.

-Armoiries : les armes de la première marine Marseille ont été dessinées par Pierre Joubert lui-même. Après la consécration du groupe au Sacré-Cœur de Jésus, ces armes ont été légèrement modifiées pour faire apparaître ce dernier.



Groupe AGSE 1re Montargis-Villemandeur- Saint Joseph

La troupe d'éclaireurs (12-17 ans) de la 1re Montargis-Villemandeur a été fondée en 1978 et la meute de louveteaux (8-12 ans) en 1981.

Du début des années 80 au début des années 2000, la troupe scoute comptera le plus souvent entre trois et quatre patrouilles, parmi lesquelles le Chamois (première créée), la Loutre, l'Aigle, le Faucon, et, pendant une brève période, la Panthère.

De 1978 à 1993, les groupes Saint Joseph 1re et 2e Villemandeur, seront rattachés au district de l'Yonne et à la province Bourgogne, en raison de leur origine historique et de leurs liens avec les groupes 1re et 2e Chéroy (dont plusieurs camps jumelés). C'est à partir de septembre 1993 que la « logique départementale » entrainera le rattachement définitif du groupe montargois au district du Loiret et à la province Beauce-Orléanais-Berry-Touraine, devenue depuis lors « Cœur de France », entraînant pour les guides et les scouts... un emblématique changement d'écusson !

Le groupe scout n'a jamais cessé d'exister depuis lors au travers de sa meute de louveteaux. Les éclaireurs ont pour leur part connu une interruption localement de septembre 2006 à septembre 2009 (réouverture de la troupe).

La troupe campa en 2013 avec la IIIème Tours, elle étais composé de trois patrouilles : Aigle, Panthère et Loutre. Le chamoix ayant fermée avant le camp 2013.

Pour son camp d'été 2014, la troupe, qui est en fait, la patrouille de la Panthère, choisit de rejoindre la troupe IIIème Orléans. En 2015, cette association est maintenue. Les activités de troupe ont lieu en commun avec Orléans. Le camp se déroule près de Tours, avec Orléans.

En septembre 2015, la patrouille de la Loutre est rouverte.

En septembre 2016, deux chefs venu du Lycée des Barres à Nogent-sur-Vernisson proposent leur service pour la Troupe. Le groupe retrouve ainsi une autonomie avec une meute et une troupe.

En 2016-2017, la Troupe est composée de la patrouille de la Loutre de 6 scouts. Elle campa en Bretagne à Languidic en jumelage avec la 1re St Cyr l'Ecole.

En septembre 2017, Luc Angier reprit la troupe et lança également la refondation de la troupe 1re Orléans . Les deux unités fonctionneront avec une maîtrise unique. Les deux troupes sont entrées cette même année en postulat pour devenir "troupes nautiques". La troupe est alors composée de la patrouille de la loutre composé de 6 scouts.

Depuis juin 2018, la troupe est spécialisé troupe nautique. Cette même année l'ensemble des deux troupes nautique se rassemble sous le "Réseau Nautique Loire et Loing".

Clan FSE Paris - Lieutenant Tom Morel 


Le clan Faustino, clan FSE historique de Paris, prend le nom de Tom Morel en 1997.

En 1999, lors de Santiago, le clan comprend plus de 80 routiers. Afin d'en faciliter l'organisation, il est séparé en trois : le clan Tom Morel, le clan Ozanam, et le clan Saint-Louis, qui deviendra l'année suivante l'équipe Général de Sonis.

L'équipe Général de Sonis passera d'Ozanam à Tom Morel au début des années 2000.

Entre 2000 et 2007, le clan oscille entre dix et trente routiers, 25 et 35 entre 2007 et 2011.

En 2010 puis en 2012, lors des redécoupages administratifs entre les deux districts de Paris, les deux clans échangent des équipes, au profit d'Ozanam.

La plupart des routiers affectionnent et portent régulièrement la cape de chasseurs alpins, ainsi que la tarte, pour certains, par référence à leur illustre patron.



 AGSE 1re montagne Chamalières - Saint Austremoine

Le scoutisme à Chamalières remonte à 1929. Dans la revue Scout de France locale, "Le Scalp" (bulletin de district des routiers, scouts et louveteaux de Clermont-Ferrand), il est fait mention des six premiers scouts SDF de Chamalières[1] en août 1929. Les premières Promesses de la troupe 1ère Chamalières SDF, "troupe de Maud'huy",[2] eurent lieu le 23 décembre 1929. En Avril 1930, les patrouilles des Cigognes et des Moineaux constituent les effectifs de cette troupe SDF du district nord de Clermont-Ferrand[3]. En 2015, la troupe comprenant huits patrouilles, elle se sépare en deux créant avec les patrouilles de l'aigle, du milan, et du lynx la 3ème chamalières.

Blasons:
Initialement, le seul emblème connu de la 1ère Chamalières, à l'orée des années 1990, est le Pélican. Ce dernier s'ouvre le ventre pour donner de quoi manger à ses petits: mis en image par Laurent MIALLIER, le Pélican représente les capacités de sacrifice et de don de soi que l'on doit normalement trouver en tout scout digne de ce nom. C'est en novembre 1990 que la cour d'honneur de la 1ère Chamalières décida de prendre le blason ci contre comme armoire de Troupe. La légende "Croire, Aimer, Servir" (C.A.S.) qui l'accompagnait, devenait en même temps "devise officielle". Ce blason est composer de l'armoirie de la ville de Chamalières, du Baussant de Scout d'Europe, au centre et du baton d'Evêque de Saint-Austremoine.En actualisant le blason le flocon des scouts montagnes est rajouté.

AGSE 3ème montagne Chambéry - Saint Francois de Sales 

La Troupe 3e Chambéry a vu le jour lors de l'année 1982-1983, avec deux patrouilles : le Gaur et la Loutre, issues de la Troupe 1ère Chambéry. La 3ème, « la trois » comme on l'appelle, est alors placée sous la protection de Saint François de Sales et la toute jeune troupe passe ses deux premières années jumelée avec la 1ère Chambéry : lors du camp d'été 1983 qui a lieu à l'Abbaye Bénédictine de Fontgombault, et du camp d'été 1984 qui a lieu à Saint-Armand Montrond (Cher). A la fin de ce camp, la patrouille du Cougar est créée et la troupe 3e Chambéry devient ensuite autonome, mais continuera à se jumeler à la 1ère Chambéry pour les camps d'été 1985 à Billy les Chanceaux, et 1986 à Rougemont-le-Chateau.

A la rentrée de Septembre 1984, la meute 3ème Chambéry est officiellement ouverte.
En 1987, la troupe 3e Chambéry part camper en Vendée, et cesse de se jumeler avec la 1ère pour ses camps d'été.
De 1990 à 1992 voit le jour la patrouille du Choucas, la troupe passe donc à 4 patrouilles. En Septembre 1995 : retour à deux patrouilles ; le Gaur et l'Hermine. Le Cougar et la Loutre ferment. Un an après, la troupe ouvre une troisième patrouille : le Cobra qui vit son premier camp en 1996.
Au camp d'été 1998 à Bruniquel, dans le Lot, la patrouille du Gaur est investie patrouille Cime. A la fin du camp, l'Hermine ferme, et est remplacée par la Loutre, qui a rouvert.
En Septembre 2001, Thibaut, un routier du sud-ouest de la France, membre de l'E.T.N Froissartage, débarque à Chambéry, et devient Chef de Troupe. Passionné par l'alpinisme, il propose de faire de la 3 une Troupe Montagne. La troupe réalise donc durant l'année 2001-2002 tous les défis nécessaire à la qualification Montagne et le camp d'été est établi en Maurienne, près de l'aiguille d'Arves à 1 300 mètres d'altitude, achevant la fin des épreuves de qualification alpines.
La Troupe 3ème Chambéry reçoit en Juillet 2002, aux pieds des Aiguilles d'Arves, en Maurienne, le Piolet, symbole de sa qualification Montagne. La Troupe 3ème Chambéry devient la Troupe Montagne 3ème Chambéry, que l'on surnomme désormais : « l'Alpine ».
Le Camp d'été 2003 est ensuite organisé en Italie, dans le Piémont, à 1600m d'altitude. C'est le premier camp en tant que « Troupe Montagne » et c'est à ce moment là que les patrouilles changent de noms : la Loutre devient l'Aigle et le Cobra devient le Bouquetin, afin de s'intégrer au mieux dans la nouvelle qualification Montagne. La troupe passe deux ans avec deux cordées.

Lors de l'année 2004-2005, les troupes 1ère Chambéry et 3ème Montagne Chambéry, ne trouvent pas de chef de troupe respectifs. C'est ainsi que se constitue, pour l'année 2004-2005 uniquement, la troupe « 1ère-3ème Chambéry » aussi surnommée « la 13ème ».
A la rentrée 2005-2006 la 3ème montagne Chambéry retrouve son indépendance. A la fin du camp d'été, qui a lieu en Bretagne, disparaît la patrouille du Bouquetin. La troupe retourne donc à deux cordées, entre septembre 2006 et juillet 2008.

En Septembre 2008,formation de la cordée de l'Izard. Le camp d'été 2009 s'est déroulé dans le Parc de la Vanoise, au bois de l'Ours à 1 300m et sera remporté par la cordée du Loup qui a réussi durant l'année ses défis Cime, elle devient la patrouille Cime n°1322.
En Septembre 2009, formation de la patrouille du Lynx pour le grand jeu national Impeesa, auquel la troupe participe, c'est un grand moment de scoutisme que vit la troupe, qui est à ce moment là à l'apogée de son style et de son esprit. Le camp d'été 2010 à l'Abbaye ND de Maylis sera remporté par la cordée de l'Izard.
En Septembre 2010, Antoine qui s'est lancé dans l'engagement Raider-Scout, forme la cordée de l'Ours et Fabien, ancien ACT de la 3, forme le Réseau de Savoie, constitué de la 1ère et de la 3ème montagne Chambéry, car cette année là, les deux troupes chambériennes n'avaient pas trouvées de chefs de troupe. Le camp d'été 2011 s'est déroulé à Chevagnes, dans l'Allier et a été remporté par l'Izard face aux 10 patrouilles du bassin chambérien.
Pour l'année 2011-2012, les HP de l'Aigle et du Loup terminent respectivement 2ème et 4ème sur 28 autres HP lors du Rallye des HP Montagne. En Juin, et le camp d'été a lieu à 1500 mètres d'altitude. Pendant le camp, la troupe réalise l'ascension de la Turge de la Suffie à 3012 mètres d'alitude !
En Septembre 2012, La Troupe est à son apogée : 5 patrouilles complètes ! Le CT, Ludovic propose, pour le camp d'été, un « euro-camp » en Hongrie et transmet l'info dans toute l'Europe. Une Troupe de Pologne (la 9e Varsovie) et une patrouille de Budapest répondent à cet appel. Durant ce camp se sont donc échangés beaucoup de chant, traditions, jeux... et deux cordées deviennent Patrouille Cime : le Loup (CP : Adrien), et l'Aigle (CP : Matthieu)

En septembre 2013, Barnabas le hongrois devient CT. En novembre, la troupe termine 5ème, lors d'un rallye de province et se sélectionne pour le camp international d'EUROJAM qui rassemblera 10 000 scouts en Normandie pendant 10 jours ! La troupe participe également à un rallye montagne en Mars qui rassemble toutes les troupes montagnes de France (plus quelques unes non montagnes). Ce camp qui rassemble 189 scouts est organisé par l'ETN du Bouquetin. La troupe termine 3ème de ce rallye, avec deux cordées qui se sont particulièrement démarquées : l'Izard pour sa bonne ambiance et l'0urs pour avoir construit et dormi dans un abri jurassien. Deux CP obteniennent le Brevet Majeur Piolet, récompense suprême pour les Scouts Alpins !
La troupe campera dans le Beaujolais en 2015 et en Normandie en 2016. Lors de cette année, la troupe participe au 4ème Rallye des Troupes Montagne de France. La Trois termine 4ème au classement final, sur les 12 troupes que comptait le rallye.
Le camp d'été 2017 a lieu dans la Vanoise, à 1600 mètres d'altitude, où le Loup devient pour la 3ème fois patrouille cime (n°2110) lors de l'ascension de la Pointe de l'Observatoire à 3045 mètres d'altitude !
Lors du traditionnel Rallye des Troupes Montagne 2018, la troupe s'illustre : la cordée de l'Ours remporte l'édition 2018, l'Izard termine 1er de son sous-camp, l'Aigle 3ème de son sous-camp, et le Lynx et le Loup terminent aux pieds du podium de leurs sous-camps respectifs.
Au moins de juillet, la troupe part camper dans les montagnes du Piémont, un camp mythique !

Groupe AGSE 1re Dombes - Saint Martin

Issu du réseau de patrouilles Notre-Dame des Dombes, le groupe s'est progressivement monté autour des trois anciennes patrouilles du tigre, du bélier et de l'épervier, qui amèneront à l'actuelle troupe (enrichie de deux patrouilles, le cerf et le guépard). Une meute a également été ajoutée pour conduire au groupe St Martin que nous connaissons actuellement. La meute s'est récemment divisée pour conduire à la création de la meute 3° Notre-Dame des Dombes, maintenant rattachée au groupe de Bugey-Bresse, puis finalement du groupe 3° Notre-Dame des Dombes.

Les patrouilles actuelles sont le Cerf, le Tigre, le Bélier et le Harfang.

Groupe AGSE 3 Compiègne - Saint Paul apôtre


Jusqu'en 1983, il n'y avait qu'une troupe de scouts d'Europe à Compiègne.

Mais, cette année-là, des jeunes décident de créer une nouvelle troupe. Après avoir obtenu toutes les autorisations et rempli toutes les obligations administratives, la 3e Compiègne voit le jour en janvier 1983

Ils fondèrent tout d'abord la patrouille du cerf et y ajoute la patrouille libre de Lacroix St-Ouen, l'aigle, créée un an plus tôt.

La troupe participe aux journées internationales de pentecote 1983, en présence notamment de Périg et Lizig Géraud-Keraod, les fondateurs des scouts d'europe.

L'écureuil voit le jour en 1984. La troupe se développe encore et, en 2000, l'Isard fut créé. En 2001, la troupe se développant encore, le loup fut créé. Puis en 2002, la troupe fait un camp de plus d'un mois au portugal

La troupe compte même jusqu'a 6 patrouilles dans les années 2002-2004, lorsque le hobereau, patrouille de Noyon, lui fut rataché.

En 2007, elle fait un camp jumelé avec Noyon, il y avait donc 7 patrouilles. L'isard ferme cette même année 2007 et la troupe revint à 4 patrouilles.

En 2010, la troupe participe au grand jeu national IMPEESA, célébrant les 50 ans du scoutisme. Le loup gagne le rallye de province, permettant à la troupe de se qualifier. Lors d'IMPEESA, l'écureuil gagne les olympiades de la picardie, la champagne-ardenne et le pays de France et se classe à une honorable 25e place sur près de 400 patrouilles! Le loup termina 39e, l'aigle 48e et le cerf 62e!

En 2011, la troupe a le plaisir d'accueillir le gerfaut, patrouille libre d'Attichy.

En 2013, face au grand nombre d'inscriptions et en accord avec le Disctrict il est prévu de créer la Troupe d'Attichy. Ainsi la patrouille de la Panthère est créée. La troupe comptera pour un an 6 patrouilles.

Groupe AGSE 1re Montpellier - Charles de Foucauld

L'histoire de la troupe 1re Montpellier commence en 1968 avec la création de la patrouille du Sanglier. La troupe se développe jusqu'à la fin des années 80 où elle se dédouble pour créer la 9ème Montpellier, qui ne durera pas longtemps.

En 1994, la troupe compte trois patrouilles, le Sanglier, le Tigre et la Panthère. Le camp a lieu à Bourg d'Oisan et sera remporté par le Sanglier. L'année suivante voit la naissance de la patrouille du Lynx. Malheureusement la troupe est divisé en deux pour le camp faute de chef. La Panthère et le Tigre campent avec la 3ème Montpellier en Bretagne, le Sanglier et le Lynx campent avec la 5ème Montpellier dans le Lot.

En septembre 1995, il n'y a plus que trois patrouilles, la Panthère ayant disparu. Mais au week-end de Noël, les effectifs permettront de créer l'Épervier. Cette année là, la troupe remporte seule le rallye contre la 3e et la 5e. Le camp à lieu à Boscodon dans les Alpes. Il est remporté par Lynx.

En 1996-1997, le Tigre est remplacé par le Castor (qui existait déjà auparavant), malheureusement l'Épervier est supprimé suite au départ des plusieurs scouts en désaccord avec le Chef de Troupe. C'est l'année du Sanglier, ils finissent deuxième de rallye et remporte le camp haut la main.

En 1998, la troupe comporte trois patrouilles bien complètes et expérimentés. Pendant les vacances de printemps se déroule le mythique rallye de la Couvertoirade. La troupe brille, le Lynx termine premier, le Sanglier deuxième et remporte le Grand-Jeu, le Castor malgré l'absence de son CP finit à une honorable 8e place. La Tagnière, petite commune de Bourgogne, sera le terrain de jeu de la troupe pour l'été 1998. Le camp est mémorable, la compétition est rude entre les patrouilles, les activités s'enchainent entrecoupées par la demi et la finale de la coupe du monde, autant de moments inoubliables pour les scouts. Le camp est remporté par le sanglier malgré la jeunesse de nombreux scouts mais grâce à la vaillance et l'intelligence de leur CP.

Encore une fois, à une bonne période succède une mauvaise, au cours de l'année 1999 le Lynx disparait. La maitrise étant inexpérimentée, la troupe participera au camp Zodiaque,formidable lieu de rencontre pour les scouts venus de la France entière. Le Castor remporte le Camp, devançant les 30 autres patrouilles y participant et le Sanglier remporte le grand jeu. Un super grand jeu d'ailleurs, une bataille de fortins 100 contre 100.

L'année suivante le lynx est de nouveau présent à l'appel. Le camp se déroule à l'abbaye de Maïlys dans les landes avec tous les scouts d'Europe de l 'Hérault. Malheureusement, par rapport au rallye de la Couvertoirade où il y avait 18 patrouilles, il n'en reste plus que 11. Le Castor gagne le camp pour la deuxième fois de suite malgré un grand nombre de patrouilles.

Début 2000, la 1ère et la 5ème fusionnent (5 scouts de la 5ème nous rejoignent) et la 3ème, la 7ème et la Patrouille Libre du Pic Saint-Loup font de même. La troupe campe à Ambialet au bord du Tarn. La patrouille du Sanglier remporte le Camp.

En septembre 2001, la patrouille de l'Isard (ancienne patrouille de la 5ème) est recrée et le Lynx devient La Panthère (juste retour des choses puisque la créations du lynx en 1995 avait dépouillé la Panthère de plusieurs scouts et entrainé sa disparition). Malheureusement Isard disparaitra avant le camp faute d'effectif suffisant. Les 3 patrouilles se retrouvent près de Loches pour le camp d'été. Le grand jeu est exceptionnel. La troupe partage ce moment avec la 3ème Chantilly. Le camp est remporté par le Sanglier.

Groupe AGSE 1ère Avon-Fontainebleau


Le groupe St Louis créé en 1925, historique à Fontainebleau, profitant de l'environnement idéal pour le scoutisme qu'est la forêt, a su se construire et se développer. La troupe de Fontainebleau est l'une des plus vielles troupes scoutes en France. A sa création en 1925, elle était "Scouts de France" (Création des SDF en 1920 par le chanoine Cornette).A l'origine le foulard porté est vert bordé bleu marine mais dans les années 90, les guides ainées reprenant des couleurs très similaire (vert uni), les scouts se obligé de le quitter pour le foulard vert et bleu ciel.

Troupe ainée par son ancienneté , la 1ère St Louis a su garder le cap, survivre à la 2nde Guerre Mondiale et aux années 70, elle connait un âge d'or dans les années 80/90. En 1968, la troupe de Fontainebleau rejoint le mouvement des Scouts d'Europe (mouvement datant de 1958, donc tout récent à cette époque). Elle est alors la "vitrine" du scoutisme en France en apparaissant très souvent dans les journaux scouts, car la plus proche géographiquement de Château-Landon (siège des Scouts d'Europe), l'exemplarité et le professionalisme des scouts faisant le reste. De nombreux scouts bellifontains travailleront au siège de l'Agse à Château-Landon. Troupe de renom, on ne compte plus son nombre de victoires aux rallyes-disticts de la Brie.

La Troupe garante du scoutisme traditionnel, est riche par son histoire et par la succession des scouts qui l'ont composée, de génération en génération.Elle s'est liée à la troupe d'Avon. La 1ère Avon-Fontainebleau représente désormais en une seule troupe les précédentes troupes de ces deux villes .


Groupe AGSE 3e Pau - Notre Dame des Neiges

Le groupe IIIe Pau - Notre-Dame des neiges est le gardien d'une longue histoire du scoutisme européen dans le département des Pyrénées Atlantiques.vEn novembre 1969, le groupe 1er Pau est crée. Il est l'un des premiers groupes de l'Association des guides et scouts d'Europe (AGSE) dans le département avec celui de Saint Jean de Luz. Vers la fin des années 1980, la demande des enfants pour faire du scoutisme est de plus en plus forte et le groupe 3e Pau est crée.

Dans le début des années 2000, le scoutisme européen traverse une crise est le recrutement commence à baisser. En 2002, il ne reste plus que la meute issue du groupe 3e Pau et la troupe issue du groupe 1e Pau. Les deux groupes fusionnent pour former le groupe scout 3e Pau Notre-Dame des neiges et conserve le foulard du groupe 1er Pau.

Aujourd'hui le groupe compte une meute, une troupe et un clan.


Groupe ENF-Europa Scouts 1re Saint Maurice - Saint André

Le groupe 1re Saint Maurice - Saint André est un groupe de scouts implanté à Saint Maurice (94), en région parisienne appartenant aux Europa Scouts depuis 1998.

Il est placé sous le patronage de Saint André, apôtre, du nom de la paroisse où il est localisé. Son foulard est Bleu roy, couleur du manteau de la Sainte Vierge, et Or.

D'abord chez les Scouts d'Europe, le groupe 1e Saint Maurice appartient depuis 1998 au mouvement des Europa Scouts. Constitué de trois unités (une meute pour les 8-11 ans, une troupe pour les 12-17 ans et un clan pour les jeunes hommes de 18 ans et plus).

La paroisse possède également un groupe féminin (la 2e Saint Maurice) qui compte 2 unités (une clairière pour les 8-11 ans et une compagnie pour les 12-17 ans).

En France depuis les années 1980, les Europa Scouts suivent la pédagogie de Baden Powell, fondateur du scoutisme. La pédagogie repose sur cinq points : la formation du caractère, l'apprentissage de techniques, une santé saine, le sens du service et la Foi.

Le groupe scout est accompagné spirituellement par la Fraternité Saint-Thomas-Becket, fraternité sacerdotale catholique fondée en 1988. Basée sur le scoutisme, la fraternité a également son propre mouvement, les Scouts Don Bosco, en plus de s'occuper d'autres mouvements. L'habit sacerdotal de la fraternité est la soutane de couleur vert foncé, qui représente la jeunesse et l'espérance.


Groupe AGSE 2e Caen - Reine Mathilde

La compagnie a été fondée en 1972 par Marie-Christine Huchet. Elle est la plus ancienne compagnie de guides d'Europe à Caen.

Dans les années 1980, la compagnie fonctionna avec la spécificité marine. Elle avait son local dans un ancien blockhaus du port de Courseulles-sur-Mer et disposait de « Caravelles » pour les activités embarquées.

A cette époque, le caricaturiste Chaunu réalisa un petit livret de ses dessins intitulé « la 2e Caen s'en va en mer ».

De nos jours, le groupe 2e Caen se compose d'une clairière de louvettes et d'une compagnie de guides (4 patrouilles) et de Guides-Aînées rattachées au Feu de District du Calvados.



 Groupe AGSE 5e Bordeaux - Saint Maximilien Kolbe 

Le Groupe 5e Bordeaux - Saint Maximilien Kolbe est un groupe affilié à l'Association des guides et scouts d'Europe depuis 1997. Le groupe, à l'origine marin, a connu une période creuse de 2002 à 2007 pendant laquelle le groupe serait devenu terrestre. Il est ensuite repassé marin avec l'arrivée en 2007 du nouveau chef de groupe. A cette époque, la troupe ne comprenait plus que cinq éclaireurs, et le nouveau CG avait misé sur une augmentation des effectifs grâce à la spécificité marine du groupe. Petit à petit, le groupe s'est agrandi. La troupe comptait 32 éclaireurs répartis en 4 équipages : Albatros, Narval, Espadon et Orque. La Maîtrise est composée du chef de Troupe et de 4 assistants. Le Groupe bénéficiait en plus d'une maîtrise logistique composée de parents et anciens chefs qui assurent les restaurations des bateaux, les formations pour préparer les Chefs d'équipages à l'épreuve du Patron d'embarcation.

Depuis 2011, étant donné le nombre de nouveaux éclaireurs, la Troupe 7e marine Bordeaux a été créée et compte désormais quatre équipages.

En septembre 2016, la troupe abandonne sa spécialité marine pour des raisons de manque de matériel marin à Bordeaux. Il porte un foulard noir bordé de blanc.