L’abbé Revet, un prêtre scout

Albert Revet est né en 1916 et est mort en 1986 est une prêtre catholique français fondateur des scouts de Riaumont, co-fondateur des scouts Saint Georges. Il fut aussi le conseiller national des scouts et guides d'Europe de 1966 à 1968. Cet ordre que sont les scouts saint Georges s'occupe en premier lieu d'enfants orphelins ou en situation familiale difficile mais le fait en mettant en oeuvre la pédagogie scoute, exactement comme l'avait voulu le père Sevin.

Ordonné en 1940 pour le diocèse d'Arras, il se consacra très vite aux services des jeunes garçons, plus particulièrement au services des jeunes défavorisés en cherchant à leur redonner confiance en eux et leur transmettre l'espérance.
Fondateur des scouts de Riaumont, ce mouvement scout catholique traditionaliste ( aujourd'hui rattaché aux éclaireurs neutres de france), l'abbé revet rencontra la père sevin lors d'un pèlerinage à vezelay durant lequel il lui parla de ses projets scouts.
L'ordre de Riaumont est le fruit direct de l'inspiration du père J. Sevin. En effet, voir d'assembler une vie religieuse au service des jeunes était le but ultime du fondateur du scoutisme catholique en France. L'idée qui aboutira à la naissance de la Sainte-Croix de Riaumont est née d'un rêve si l'on peut dire, du "coup de foudre" d'un religieux pour le scoutisme et de son désir magnifique de le "baptiser" et de l'élever jusqu'à un "ordre":
" Je rêve de l'équipe de missionnaires scouts qui sous la robe ou la tunique kaki s'enfonceraient dans la brousse africaine... pour faire aux tribus comme aux petits garçons de France le cadeau somptueux d'un scoutisme toujours jeune, vivant héraut de l'Évangile, vraiment vôtre, mes chers fils, et vraiment leur. "
Mais l'abbé Revet ne s'est pas arrêté là, il possède également son nom dans la fondation de scouts saint Georges. Les scouts Saint Georges sont apparus à la fin des années 60 et sont encore un mouvement à part entière. La pédagogie peu éloignée de celle des scouts de Riaumont permet à des jeunes filles et garçons de vivre la grande aventure du scoutisme ( tout comme les scouts de Riaumont)
Rapidement, le mouvement des scous saint Georges est associé à un courant de scouts catholiques conservateurs. En effet, Henri Montalbetti, Irène Rivière et le Père Revet sont très proches du courant catholique traditionaliste. A cela de nombreux scouts préfèrent s'allier avec la FSE plus « modérée » dans le courant catholique. Il faut savoir que la crise du scoutisme va de pair avec la crise de l'église moderniste conciliaire. Malgré une idée reçue, il est à noter que les unités catholiques ne pratiquaient pas toutes le rite tridentin.

Les années 60 furent un tourant dans l'histoire du scoutisme et après les changement chez les scouts et guides de france, les commissaire de cette association décidèrent de fonder une nouvelle fédération du scoutisme, ne partageant pas la vision européenne de la Fédération des scouts et guides d'Europe. Cette nouvelle fédération s'est crée autour de l'abbé Revet en présence de pierre de Monjamaont ( premier président des scouts unitaires de France). L'abbé Revet donnera tout son temps aux jeunes, soucieux de former une jeunesse en route vers la sainteté.